le festival de Hyères en croissance ecoresponsable

Updated: Nov 25, 2020

Toujours très conceptuelles, les collections proposées sont depuis quelques saisons naturellement tournées vers la durabilité et l’inclusivité, à la fois dans le procédé de création, le message et le vêtement.


L’Edition 2020 du festival de mode et de photographie de Hyères dans le Var, qui se tient habituellement en avril, a sagement prit place à la villa de Noailles le week-end dernier. Toutes les précautions étaient prises pour que ce « festival de la résistance » * se déroule dans la joie créative et la bienveillante.


*« C’est la 35ème édition, je n’y crois pas, c’est le festival de la résistance, on l’a fait et vous êtes là, ça fait chaud au cœur »

Jean Pierre Blanc, directeur de la villa Noailles et fondateur du festival

Le président du Jury mode JW Anderson, directeur artistique de la maison Loewe, présent lors des jurys en vidéo Zoom et Hubert Barrère, président du jury accessoire et directeur artistique de la maison Lesage le brodeur de la haute couture, ont tous deux insistés sur l’engagement qu’ils souhaitaient dans la mode de demain. Véritable tremplin vers les maisons de mode les plus renommées, ce festival a déterminé la carrière de plusieurs créateurs : Botter (Nina Ricci) Viktor & Rolf, Felipe Oliveiro Baptista (Kenzo) ou encore Anthony Vaccarello (Yves Saint Laurent)

« Cette année plus que jamais il est important d’afficher notre soutien à la jeune création. C’est un engagement que l’on a pris envers elle »

Hubert Barrère


Après la victoire de Christopher Rumpf, qui avait présenté une collection faite d’objets détournés de seconde main ou upcyclés, comme par exemple de la vieille mousse de l'industrie automobile, les lauréats 2020 rajeunissent les stocks de tissu, font pousser leur propre fibre et revalorisent les déchets.

Tom Van Der Borght

7 ways to be TVDB

Ce jeune styliste belge remporte à la fois le prix du jury Première Vision et le prix du public, qui a pu voter lors de sa visite à la villa ou du défilé présentant les collections des 10 finalistes. 7 way to be TVDB, révèle son univers non conformiste et très colorés pour sa « tribu urbaine contemporaine ». Des pièces hommes flamboyantes, en matière récupérées comme du textile automobile ou des cordes d’escalade vouées à la benne pour des raisons de sécurité. Le designer exprime son histoire et sa passion pour le fait main, en brodant des patchs sur de la fausse fourrure maïs Ecopel, ou en tissant des casques magiques en plastique récupéré et retravaillé avec l’atelier Montex, maison de broderie haute voltige appartenant à Chanel.

Emma Bruschi

Almanach

Grâce à sa collaboration avec le plumassier Lemarié, avec qui elle crée les boucles d’oreille en paille pour sa collection « Almanach », Emma Bruschi raffle le prix 19M des Métiers d’art de CHANEL. Un Almanach est un calendrier utilisé dans le monde agricole, il répertorie les dates clés des saisons et donc des semences et des récoltes. Lors des présentations presse, Emma commence son discours par :


« Lorsque je me suis intéressée au mode de vie de mes grands-parents, je découvre alors que dans chaque maison on savait broder, filer, tricoter, carder. Dans chaque village quelqu’un savait travailler le bois ou encore le verre, la paille, l’osier… »

Son travail a commencé chez ses grands-parents, où elle a récolté la paille et les fibres de seigle qui ont servi à broder et crocheter sa collection pour homme. Elle a ensuite utilisé des matières chinées comme des draps anciens brodés pour tailler des chemises, qu’elle teint avec des teintures végétales ou rebrode de motifs animaliers façon toile de Jouy. Enfin avec une dentelle de Calais qu’elle imprime des pages de son almanach et des accessoires ouvrés, elle montre un fort investissement dans l’artisanat et sa collection est un joyau entre réminiscence et modernité. Son accomplissement ultime de créateur de mode est de créer des collections de la fibre au vêtement.

Céline Shen

De la composition en fragment


Philosophe, chorégraphe et créatrice de mode, voici le parcours professionnel de cette jeune franco-chinoise de 32 ans, qui a présenté une collection femme inspirée « du trousseau de la lingère » pour accompagner la femme longtemps. Sa signature est l’élégance, le travail minutieux du laçage en huit appris au sein de la maison Alaïa, les points de jour, l’extrême subtilité du choix des tissus, Tencel issues de forêts gérées et des stocks dormant de maison de couture, ainsi que la façon minutieuse de composer les silhouettes en dégradation de noir et blanc. Sa priorité est de proposer des essentiels pour une garde-robe moderne, de jour, de nuit, sobre et élaborée ou la qualité et la durabilité sont traitées comme un héritage.

Owantshoozi

Réincarnation

Ddiddue et Juana Etcheberry, le duo de designers artisan qui « apprivoise les déchets » a présenté une série de casquettes mi street-wear mi samouraï. Leur collection et le bracelet produit en collaboration avec la maison Hermès gagne respectivement les prix du jury accessoire et le prix Hermès. Au moyen de leur convention avec les agglomérations du pays basque, ils ont accès aux déchèteries et objets déclassés de la région. Ainsi, ils collectent, trient, nettoient leur matière première avant qu’elle ne soit détruite : botte en caoutchouc, bassine en plastique, toile de parapente, pot de fleurs, couverture en laine…

« La forme cylindrique de ces contenants récupérés a été le point de départ de ce projet. Toutes les pièces sont uniques »

Ils puisent leur inspiration artistique dans les techniques de vanneries et au sein des formes des casques de l’armée royale japonaise. Le résultat est bluffant d’élégance et d’ingéniosité, des visières, des casquettes, des chapeaux construits à la main selon l’art du patchwork tissu et matière plastique. Le déchet est mort vive le déchet !


Preuve que la conscience écologique est présente dans toutes les classes de la jeune génération de créateurs de mode, cette édition 2020 nous a fait rêver avec du zéro déchet, des stocks dormants, de la paille et des cordes d’escalade usagées. A Hyères, il était une fois la mode durable dans sa version la plus contemporaine et collaborative.

#fimaph35 #hyeres35 #TVDB #EMMABRUSCHI #CELINESHEN #Owantshoozi #lesage #chanel #hermes #festivaldemodehyeres #jeanpierreblanc #hyèreslespalmiers #villadenoailles #villanoailles #christopherrumpf #botter #ecopel #entadatextile #culturalbroker


© 2020 by Entada textile

Siret: 53204221500014

  • Facebook
  • Grey LinkedIn Icon
  • Pinterest
  • Instagram
  • Medium
Logos-ViJi big.png